Catégories
Emplois et recrutements

"Voilà comment je reste pertinent en tant que professionnel de l'acquisition de talents"

Comment restez-vous positif et encourageant avec votre réseau lorsque vous avez du mal à vous enfermer vous-même?

Avec difficulté, est la réponse simple.

Je suis un vampire énergétique, un extroverti extrême qui se nourrit des autres. Être contraint à l'isolement a été incroyablement difficile. Il me manque de conduire pour rencontrer de nouveaux clients, de dispenser une formation sur la recherche de talents et de rattraper les leaders d'opinion de l'industrie autour d'un café. Être en lock-out ne convient pas du tout à ma personnalité.

Cependant, pendant cette période de confinement, je me suis souvenu d'une de mes citations préférées, de Maya Angelou: «Les gens oublieront ce que vous avez dit. Les gens oublieront ce que vous avez fait. Mais les gens n'oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir. »

Dès la première semaine de verrouillage, j'ai décidé d'en faire mon mantra. J'ai décidé que c'était le moment de vraiment intensifier et de redonner à ma communauté, le domaine du recrutement sud-africain, qui allait être vraiment affecté négativement par COVID-19.

En tant que formateur en recherche de talents, j'ai déjà été extrêmement chanceux d'avoir plusieurs sociétés qui avaient réservé mes services avant d'entrer en quarantaine. En faisant pivoter cette formation en ligne, j'ai heureusement été très occupée pendant les cinq premières semaines de verrouillage. J'ai également observé l'impact du virus sur l'industrie et les personnes qui y travaillent. Je n'aimais pas ce que je voyais.

Au début, il semblait y avoir beaucoup de confusion, à laquelle il fallait s'attendre alors que les gens s'adaptaient au travail à domicile et déplaçaient leurs réunions et entretiens en ligne, tout en essayant de scolariser leurs enfants à la maison. Le thème principal que j'ai entendu était que les entreprises appliquaient toutes un gel total des effectifs. Ce n'était pas une excellente nouvelle pour les recruteurs externes et les équipes d'assistance technique internes.

Je me suis assis et j'ai réfléchi à la façon dont je pouvais ajouter de la valeur et rester pertinent en ces temps sans précédent. J'avais déjà perdu la moitié de mes revenus, étant donné que je recherche des talents dans le monde et que les pays fermaient les frontières. Dans le même temps, je ne pouvais pas commencer à dispenser gratuitement ma formation, car cela signifierait un suicide pour mon entreprise de formation, même si j'avais encore besoin d'argent pour les dépenses du ménage.

J'ai donc décidé de me rendre disponible par d'autres moyens. J'ai décidé de collaborer avec des personnes qui m'ont approché pour obtenir de l'aide – des fournisseurs et autres formateurs aux chefs d'AT et propriétaires d'agence.

Vous trouverez ci-dessous certaines des activités que j'ai effectuées pendant le verrouillage qui m'ont occupé. Je les cite pour ne pas jubiler ou se promouvoir. J'espère plutôt que d'autres professionnels du recrutement pourraient également se sentir inspirés à rechercher des moyens pour eux aussi d'ajouter de la valeur à la vie des autres – et donc à la leur. Voici ce que j'ai fait:

  • Lancement d'un webinaire. Je me suis associé à deux brillantes dames – Celeste Cirin, un expert en image de marque employeur, et Jane Moors, coach de recrutement / business – pour lancer une série de webinaires intitulée «Collaborez pour naviguer. " L'objectif de la série est d'encourager les recruteurs à commencer à travailler ensemble pour le plus grand bien de l'industrie. Les sessions ont été très populaires, générant des conversations solides autour des problèmes actuels avec lesquels les gens ont du mal.
  • Invité sur d'autres webinaires. J'ai été invité sur plusieurs webinaires pour des fournisseurs de technologies, des formateurs et des évangélistes motivateurs comme Profiter du présent. Cela a été une façon incroyable d'aider les autres à ne pas se sentir aussi découragés et seuls. Nous sommes tous dans la même tempête, mais nous ne sommes certainement pas dans le même bateau – ce qui signifie que certaines personnes ont besoin d'un plus grand soutien. J'espère qu'à ma façon, j'ai pu fournir cela.
  • Aidé les étudiants. J'ai collaboré avec plusieurs organisations et groupes d'étudiants en apparaissant sur leurs webinaires ou podcasts. Les sujets comprenaient comment faire ressortir votre CV et comment interviewer efficacement. J’ai trouvé que c’était une excellente occasion de redonner aux jeunes adultes qui n’ont pas toujours de modèles dans leur vie vers qui se tourner pour obtenir de l’aide.
  • A servi de «thérapeute». Je me suis rendu disponible pour de nombreux appels téléphoniques et Zoom lorsque les gens ont juste besoin de quelqu'un pour les écouter. Certains veulent fulminer, d'autres pleurent. D'autres encore sont ravis de me raconter des histoires de réussite, tandis que d'autres veulent réfléchir à des idées. Cela a parfois été une montagne russe émotionnelle, mais je voulais vraiment être là pour les gens. C’est probablement l’activité la plus difficile dans laquelle je me suis engagé. C’est émotionnellement épuisant, mais aussi épanouissant.
  • Socialisé sur les réseaux sociaux. J'ai également essayé de tenir les gens à jour pendant cette période. Si j'ai lu un article intéressant ou entendu un précieux extrait d'informations, je l'ai partagé sur les canaux sociaux habituels. Nous ne pouvons peut-être pas nous connecter en personne, mais nous pouvons toujours nous connecter. Par exemple, un de mes posts LinkedIn pendant ce temps s'est avéré être l'un de mes plus populaires de tous les temps. Il semble également avoir stimulé plus de 200 nouvelles demandes de connexion.
  • Cheerled pour les pairs. J'ai également maintenu mon statut de pom-pom girl en chef Groupe Facebook SourceCon Afrique du Sud. Nous sommes une communauté de 1 000 recruteurs et sourceurs qui sont tous désireux de maintenir nos compétences en matière de sourcing pointues. Cette communauté a été ma pierre et je suis à jamais reconnaissante pour toutes les discussions sécuritaires, informatives et interactives qui s'y sont déroulées. Je vous encourage à vous appuyer sur vos communautés et à ne pas avoir peur de demander de l'aide. J'ai été très agréablement surpris de voir à quel point les gens étaient disposés à partager pendant cette période.
  • Contenu contribué. Tels que cet article.

Comme vous pouvez le constater, je n'ai rien fait qui soit vraiment hors de l'ordinaire ou qui coûte cher. J'étais juste là pour les gens et j'ai rendu où je pouvais. D'un autre côté, j'ai été largement récompensé en restant occupé, et j'ai même choisi trois nouveaux clients grâce à mes efforts pour maintenir la pertinence.

Alors, qui ne croit toujours pas au karma?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *